Le rôle des psychologues est de mettre en place des interventions spécialisées adaptées aux capacités et aux besoins des personnes en difficulté, et notamment en difficulté d’apprentissage.

Ils élaborent et mettent en œuvre des actions préventives et curatives à travers une démarche prenant en compte la vie psychique des individus et des groupes, afin de promouvoir l’autonomie de la personne, son équilibre et son bien-être.

Les problématiques peuvent être diverses selon la nature du handicap et/ou la pathologie de la personne. Les psychologues agissent donc de différentes façons auprès des résidents selon leurs difficultés.

Leur méthodologie s’articule autour de trois axes de travail :

  • 1. L’évaluation :

- L’évaluation préalable du potentiel du résident, de ses émergences et de ses difficultés. Les techniques utilisées pour le recueil des données sont diverses : observation directe, anamnèse, entretiens individuels, questionnaires, échelles d’évaluation, entretiens avec les personnes significatives de son environnement (sa famille, ses amis, ses éducateurs, ses professeurs,…). Cette étape permet de déterminer les besoins spécifiques du résident.
- L’évaluation continue permettant d’ajuster les dispositifs mis en place.

  • 2. Un accompagnement sur mesure au moyen de stratégies/méthodes éducatives adaptées et d’un dispositif thérapeutique.

  • 3. Une collaboration étroite avec les différents services internes (personnel éducatif, médical et paramédical), la famille, ainsi que les milieux socioprofessionnels cotoyés (établissements scolaires, centres psycho-médico-sociaux, services de tutelle).

Enfin, grâce à ces éléments, les psychologues établissent un projet d’accompagnement individualisé (P.A.I) pour chaque résident avec la participation de celui-ci quand cela est possible. Le projet définit des objectifs prioritaires (à court/ moyen/long terme) et les moyens d’y parvenir, traitant quatre domaines essentiels : l’autonomie, la socialisation, la communication et le comportement.